Diabète : intervention dans les coûts du suivi des adultes dans un centre spécialisé


Original post, click here
En tant que patient diabétique adulte, vous pouvez suivre un programme mis en place par des centres spécialisés.
L’assurance soins de santé (via la mutualité) peut intervenir financièrement dans ce programme.

Depuis le 1er juillet 2016, la mutualité rembourse aux diabétiques de type 1, le matériel pour mesurer la glycémie au moyen d’un capteur sur la peau.

Entrez-vous dans les conditions pour bénéficier d’un programme ?

Pour bénéficier d’un suivi dans un centre spécialisé, vous devez satisfaire à certaines conditions.

Vous souffrez d’une forme spécifique de diabète :

  • soit d’un diabète de type 1
  • soit d’un diabète de type 2 avec, en principe, au moins 3 administrations d’insuline par jour
  • soit d’un diabète de type 2 avec, en principe, au moins 2 administrations d’insuline par jour et en outre, vous souffrez,  d’une affection médicale grave.

Les autres patients qui entrent en ligne de compte sont :

  • les femmes qui présentent un diabète de grossesse
  • les femmes diabétiques sans insulinothérapie qui souhaitent être enceintes
  • les diabétiques après une transplantation d’organe
  • les diabétiques en dialyse rénale
  • les patients présentant des hypoglycémies organiques (insulinome, glycogénose, nésidioblastose).

Pour entrer en ligne de compte pour un accompagnement dans un centre spécialisé pour adultes, vous devez également répondre à d’autres conditions :

  • être âgé de 16 ans ou plus
  • disposer d’un dossier médical global (DMG). À partir du 1er juillet 2016, c’est une obligation pour tous les patients. Si vous ne disposez pas encore d’un DMG, vous pouvez  être traité provisoirement dans un centre spécialisé en attendant que vous en possédiez un. Vous pouvez demander le DMG à votre médecin généraliste.

Vous pouvez être un patient « ambulatoire » (patient non admis dans un hôpital) ou un patient hospitalisé.

Remarque : auparavant, certains patients devaient avoir un passeport du diabète pour pouvoir être suivis dans les centres. A partir du 1er février 2016, cela n’est plus nécessaire.

Qu’apprenez-vous lors du programme de suivi ?

Vous apprenez à :

  • suivre un régime
  • vous injecter de l’insuline
  • contrôler votre taux de sucre dans le sang (appelé glycémie) et adapter vos doses d’insuline en fonction des résultats de ces mesures
  • examiner (avec le centre spécialisé) les résultats de ces mesures et les adaptations de votre traitement (doses d’insuline; régime) dans la période écoulée
  • utiliser le matériel fourni par le centre spécialisé pour mesurer votre taux de glycémie.

Quel matériel pouvez-vous recevoir ?

Auparavant, vous aviez uniquement droit au matériel pour mesurer votre glycémie via un test de piqûre au doigt :

  • un porte-lancette
  • des lancettes
  • des tigettes pour le dosage de la glycémie
  • un lecteur de glycémie.

Depuis le 1er juillet 2016, vous pouvez également obtenir, dans les centres, le matériel pour effectuer les mesures « par capteur ». Un capteur est placé sur la peau ; il mesure votre glycémie régulièrement. Grâce à un appareil de lecture, vous pouvez scanner et télécharger les résultats sur votre ordinateur.
Pour cette technique de mesure, le centre vous fournit :

  • des capteurs
  • un appareil de lecture.

En quelle quantité recevez-vous le matériel ?

Si vous mesurez votre glycémie par un test de piqûre au doigt, vous recevez autant de tigettes et de lancettes que nécessaire pour pouvoir effectuer le nombre de mesures prescrites par votre le médecin. Si vous souffrez des formes de diabète les plus graves, cela représente 140 mesures en moyenne. Si vous souffrez des formes de diabète les moins graves, vous recevez 25 tigettes et 10 lancettes par mois.

Si vous mesurez votre glycémie par capteur, ce capteur doit être remplacé régulièrement. Vous recevez donc autant de capteurs que nécessaire pour pouvoir mesurer votre glycémie en continu (compte tenu de la durée de conservation normale d’un capteur). Dans ce cas, vous recevez  également une quantité limitée de matériel pour utiliser le test de piqûre au doigt si nécessaire.

De quel accompagnement peuvent bénéficier les patients qui suivent un trajet de soins diabète dans les centres spécialisés?

Si vous souffrez d’un diabète de type 2, vous pouvez suivre un trajet de soins. Dans ce cas, vous n’êtes normalement pas accompagné dans les centres. Exceptionnellement, vous pouvez néanmoins bénéficier d’un accompagnement dans ces centres :

  • accompagnement en ce qui concerne le diabète si le médecin généraliste le prescrit
  • matériel pour les mesures de la glycémie si un patient débute le programme pendant une hospitalisation et envisage de conclure un contrat trajet de soins après l’hospitalisation.

Que doit faire le centre spécialisé pour vous suivre ?

Le centre spécialisé doit :

  • vérifier si vous répondez aux conditions pour pouvoir bénéficier d’une intervention de votre mutualité ;
  • envoyer le formulaire de demande à votre mutualité. 

Si votre mutualité marque son accord, le centre spécialisé peut assurer votre suivi.

Que payez-vous pour ce suivi ?

Vous ne payez rien pour l’accompagnement par les infirmiers et diététiciens du centre spécialisé (le système du tiers payant est d’application). Si vous consultez un médecin du centre, vous devez payer votre part personnelle (ticket modérateur).

La mutualité rembourse entièrement, à tous les patients, le matériel pour le test de piqûre au doigt. Elle rembourse aussi entièrement le matériel pour la mesure par capteur pour les patients souffrant du diabète de type 1. Les autres patients doivent payer un supplément.

Si vous souhaitez davantage de matériel (tigettes, lancettes, capteurs) que ce que le médecin a prescrit, vous pouvez en acheter dans les centres.

Vous ne pouvez pas être accompagné dans 2 centres spécialisés en même temps. Si vous changez de centre, vous devez avertir le 1er centre. Sinon, certains frais peuvent vous être attestés.

Si vous êtes accompagné dans un centre spécialisé, vous pouvez également être remboursé pour des prestations de podologie.

Plus d’informations

Formulaire
Accord et convention